P H O T O G R A P H I E S   D E  L O U I S  R A F E N O M A N J A T O
 


Le mont Mimat est une montagne située en Lozère et surplombant la ville
de Mende. Son nom lui vient certainement de Mons mimatensis, autrement
dit le mont des Mendois, et, contrairement à une croyance populaire, il hérite
son nom de la ville de Mende (anciennement Mimate), et non l'inverse.
Ce nom de mont des Mendois persiste puisque l'autre nom du Mont Mimat
est le Causse de Mende.

Deux routes (goudronnées) permettent d'accéder au mont Mimat. Du côté
de la vallée du Lot (Mende) c'est la Côte de la Croix Neuve, devenue célèbre
par son utilisation dans le monde sportif, qui permet d'arriver jusqu'au sommet.
L'autre versant, la vallée du Valdonnez, est desservi par une route depuis le
village de Langlade, les pourcentages y sont encore plus pentus.
De nombreux
chemins traversent le mont, l'un d'eux permettant de rejoindre le mont Lozère.

Les restes de deux villages sont encore visibles sur le causse. Surnommés
les « villages morts », ils portent officiellement les noms de Gerbal et de
Chaumette. Ils se sont désertifiés au cours du XIXe siècle.

Le mont Mimat est surplombé par une croix éclairée de nuit, la croix de Saint
Privat qui domine entièrement la vallée du Lot. Une première croix, en bois,
avait été plantée en 1900 ou 1907. Elle a été remplacée quelques années
plus tard, le 8 juillet 1933, année de jubilé, par une croix de fer de 12 mètres 50
de hauteur. Jusqu'en 1945, cette croix était le lieu de grands rassemblements
en l'honneur des soldats mendois. Cette croix est illuminée depuis l'été 1965.
Cette croix tient son nom de Saint Privat, martyr catholique, qui avait établi
son ermitage au IIIe siècle sur les contreforts du mont. Et c'est depuis sa
grotte jusqu'au pied de la montagne qu'il aurait été martyrisé par les
envahisseurs barbares.
L'ermitage a longtemps été un lieu de pèlerinage, qui
permit à la ville de Mende, devenue successivement siège épiscopal et
capitale du Gévaudan, de prospérer.

(Source Wikipédia)