P H O T O G R A P H I E S   D E  L O U I S  R A F E N O M A N J A T O

 

photo du lac de Naussac

Le lac de Naussac près de Langogne



 


Le lac de Naussac est un lac de retenue du barrage de Naussac. Il est situé
dans le département de la Lozère. Il a nécessité la destruction du village de
Naussac (près de Langogne) pour sa construction. Il sert à alimenter l'Allier et
la Loire.
Débutés le 1er octobre 1976, les travaux du barrage conduisirent à des
manifestations d'opposants, qui restèrent trop peu nombreux pour faire fléchir
les pouvoirs publics. La quasi totalité des habitants de l'ancien village fut
relogée dans un nouveau village de Naussac situé beaucoup plus près de
Langogne. Les travaux furent achevés en 1980 et le remplissage du lac
s'acheva en 1982. Aujourd'hui le lac a permis un développement touristique
grâce aux activités qu'il est possible de pratiquer sur et autour du lac.
Langogne se trouve près du Lac de Naussac Au carrefour de trois
départements (Ardèche, Lozère et Haute-Loire) mais aussi de trois régions
(Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Auvergne), le bassin de vie de
Langogne a depuis toujours été un espace de commerce privilégié. En effet
Langogne est situé sur le chemin de la Voie Régordane ancienne route
romaine, mais aussi du célèbre chemin de Robert Louis Stevenson.
Le passé plus que millénaire de Langogne est depuis toujours lié à sa rivière,
le Langouyrou, affluent de l'Allier : eau nourricière, eau des lavandières, eau
guérisseuse, eau des tanneries, eau permettant d'actionner des martinets et
moulins de la rue des Calquières. C'est depuis 1442 que l'on atteste la
présence de moulins : moulins bladiers, moulins à foulons et c'est ici qu'au
XIXe siècle, l'ancêtre de la famille Engles est venu installer une filature.
Découvrir la filature des Calquières, c'est renouer avec ses racines, avec le
passé lainier si riche en Gévaudan, c'est découvrir l'histoire de l'eau, des
hommes et d'un métier. La filature des Calquières, monument historique, en
bordure du Langouyrou est alimentée en eau par un béal,
dérivé du Langouyrou
grâce à une digue 800 mètres en amont.

(Source Wikipédia)